Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (3) : la fabrique de l’enfant

(Mes articles sur le mariage pour tous sont indépendants les uns des autres et peuvent être lus dans n’importe quel ordre.)

EDIT 05/11/2013 : on m’a fait remarquer1 que certaines assertions de ce texte ne fonctionnent plus lorsque l’un des membres d’un couple homosexuel ou hétérosexuel sont transgenres. On peut alors avoir un couple hétérosexuel avec les même organes sexuels et un couple homosexuel avec des organes sexuels différents (permettant ainsi techniquement la procréation naturelle). J’ai donc ajouté quelques précisions2.

Durant les débats sur l’ouverture du mariage aux couples de même sexe, il a été essentiellement question d’enfant. La loi sur l’ouverture du mariage a le mérite d’affirmer dans les deux camps une vision conservatrice : le mariage ça sert à faire des enfants. Du côté de la gauche on gère le problème des enfants des familles homoparentales en ouvrant le mariage aux couples de même sexe, du côté de la droite on propose de faire un type d’union avec tous les avantages du mariage, mais sans enfants. Mariage = enfants. Pour finir de vous en convaincre, « enfant » est dans les débats le lemme du mot revenant le plus (3602 occurrences) après « amendement » (5064). Tous les états de la vie d’un enfant ont été étudié : désir, conception, acquisition, éducation. On peut s’intéresser longuement à chacun de ces points. Je m’intéresse ici à la conception.

Continuer la lecture de Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (3) : la fabrique de l’enfant

  1. <https://twitter.com/paleaoies/status/397672256870301697> et <https://twitter.com/paleaoies/status/397672358506659840>. []
  2. Il mériterait en fait d’être réécrit pour inclure les problèmes de conception pour les personnes transgenres. []

Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (2) : stéréotypes et idéologie de genre

Nous voulons détruire la famille et cette société parce qu’elles nous ont toujours opprimés. Pour nous, l’homosexualité n’est pas un moyen d’abattre la société, elle est d’abord notre situation et la société nous contraint à la combattre.
Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire (FHAR), Adresse à ceux qui sont comme nous (1971).

Il y a quarante ans le FHAR proposait de désintégrer la famille et la société. Aujourd’hui les associations LGBT, le gouvernement, la majorité parlementaire se battent pour que les couples homosexuels bénéficient des mêmes droits que les couples hétérosexuels : être pleinement intégrés dans la société et constituer des familles similaires. Il n’y a pas de rapport entre l’inter-LGBT, l’action du gouvernement et les propositions du FHAR. Pourtant le discours de la droite prédit que l’action des lobbys gais et du gouvernements amèneront le même résultat. Il peuvent même prétendre que c’est leur intention cachée1. L’action de normalisation, d’intégration qui est menée par le gouvernement est relativement conservatrice : une vieille institution aux formes rigides s’ouvrirait à des couples qui se comportent en tous points comme des couples de sexes différents. Du coup, la crispation conservatrice pour empêcher ce projet de loi m’a surpris2. De plus, le point de vue des député.e.s sur les rôles des genres, et leur propre conformité aux stéréotypes de genre, m’ont donné le sentiment que le genre était une des clefs essentielles pour comprendre ce débat.  Voilà les raisons qui me poussent à étudier ces textes : trouver ce qu’il y a de conservateur ou de progressiste dedans, voir à quel moment député.e.s de gauche ou de droite se ressemblent, se différencient.

Continuer la lecture de Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (2) : stéréotypes et idéologie de genre

  1. « Vous ne pourrez pas longtemps cacher au peuple votre volonté de détruire la famille », Philippe Meunieur, <http://www.assemblee-nationale.fr/14/cri/2012-2013/20130130.asp#P6708_0468>, consulté le 2013-03-20. []
  2. En fait, je me serais plus attendu à ce type de réaction si le gouvernement avait proposé de supprimer la propriété, de collectiviser les enfants ou de se lancer dans le soleil vert. []

Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (1) : quelques chiffres

Les débats à l’Assemblée nationale sur l’ouverture du mariage aux couples du même sexe se sont déroulés du 29 janvier au 12 janvier 2013. Je suis personnellement resté collé aux directs, les ai commentés comme beaucoup d’autres sur twitter via le hashtag #DirectAN, je suivais aussi avec attention les comptes rendus de Yagg et du collectif le mariage pour tous (pour vous donner une idée du camp que j’avais choisi). Une fois la loi votée, une fois l’émotion retombée, tout cela me laissait un petit goût d’inachevé. Je voulais rejeter un œil sur les débats, retrouver les expressions, les comparer. Il se trouve que tous les comptes rendus de séance sont publics, que mon travail à l’École nationale des chartes m’avait amené à passer du texte à la moulinette. Hé bien depuis une semaine, je mouline, je mouline et il est temps de rendre quelque chose : d’abord qu’est-ce qui a été mouliné et comment (Datalove) et quelques chiffres amusants (Datafun).

Continuer la lecture de Débat parlementaire sur l’ouverture du mariage (1) : quelques chiffres

La place des femmes dans l’histoire, fonction civique et genre

Le thème du jour vous surprend sans doute vu qu’il n’a pas l’air franchement lié avec le sujet de ce carnet : informatique et histoire. Je m’y intéresse parce que :

  •  je ne rejette pas la possibilité de travailler à nouveau en tant qu’informaticien pour des historiens (ça peut même me faire envie) ;
  • il m’arrive aussi d’envisager aller enseigner l’histoire dans le secondaire (je sais, je suis fou).

Dans les deux cas, la question du genre m’intéresse.

En me promenant il y a quelques semaines dans les allées des rendez-vous de l’histoire à Blois, j’ai croisé le stand de l’association Mnemosyne. J’y ai feuilleté leur manuel scolaire : la place des femmes dans l’histoire. J’avais déjà lu que c’était l’exception qui proposait une histoire mixte parmi les autres manuels d’histoire. Après un coup d’œil sur le sommaire et quelques pages  j’ai eu très envie de l’acheter.

En fait vous pouvez aussi arrêter tout de suite ce que vous êtes en train de faire, vous procurez ce livre, le lire et revenir me lire :).

Continuer la lecture de La place des femmes dans l’histoire, fonction civique et genre